Commentaires sur GROS CONNARDS

    Ohooo...?

    Tu sais, tu as tort.
    Nicolas a dit que la violence c'était génétique.
    Haaaa-haaa-ha.

    Sans rire, je sais pas ce qui pousse les gens à une telle médiocrité...
    Parce que...
    Ils ont une piètre opinion d'eux-même ceux qui ne pensent pas pouvoir utiliser leur énergie à des belles et grandes choses, non..?
    Pourquoi tellement de gens reproduisent bêtement les schémas qu'ils ont connu?

    On peut vraiment faire quelque chose concrétement pour leur montrer qu'ils ont d'autres options?

    Parfois, je pense à Victor Hugo, Kakfa, etc...
    Leurs oeuvres ont-elles participé à l'abolition de la peine de mort dans certains pays?
    En France, presque un siècle après la mort d'Hugo on se souvient et on lit encore ses oeuvres et un jour, on abolit la peine de mort...
    "Le dernier jour d'un condamé" ou le très froid "Claude Gueux" ont-ils participé au changement des mentalités qui a dû durer 100 ans avant de voir un résultat concret..? Qui ne signifie même pas que la majorité des gens sont convaincus...

    Est-ce que le monde est pourri parce que les hommes sont mauvais ou sont-ils mauvais parce qu'ils vivent dans un monde de merde?

    Est-ce que ce n'est pas parce qu'on a pas su organiser tout ça comme il aurait fallu qu'on se trouve maintenant dans un imbroglio vicieux qu'on arrive plus à déméler..?

    Posté par kuri, 16 octobre 2007 à 23:25 | | Répondre
  • On ne retrouve pas d'équilibre, puisse qu'on en a pas a la base. C'est le chaos permanent dès la naissance.
    Donc on en cherche un. Parfois, avec beacoup de patience, d'amour et d'intelligence, on peut en trouve un.
    Mais c'est difficile de rester dans cet univers "normal" en période de crise.
    Il arrive que la bête noire sorte de sa cage sans qu'on puisse la controler. Aprés on a honte et on veut mourrir. C'est comme Dr Jeckyll et Mr Hyde ou Hulk.
    Il y en a qui préfèrent démentir leurs actes, car ils ont trop honte, et faire porter le poid de la culpabilité a la victime.
    C'est trés malsain comme système, mais je crois que c'est trés dur de se responsabiliser la-dessus. Enfin, évidemment si on ne le fait pas, on est lâche et ca ne s'arretera jamais.

    Posté par Y, 17 octobre 2007 à 00:33 | | Répondre
  • merci

    Posté par Y, 17 octobre 2007 à 00:48 | | Répondre
  • merci

    Posté par Y, 17 octobre 2007 à 01:11 | | Répondre
  • Je.... je ne sais pas comment arrêter ça non plus...

    Posté par GrandK, 17 octobre 2007 à 09:14 | | Répondre
  • Mon histoire

    e(s)t la votre.
    Differente.
    Mais cette violence est quelque chose que nous avons tous connus.
    A la maison,dans les cours d'écoles,en amour,à l'écran,
    au fond de chacun d'entre nous.

    On a tous ressenti un jour ou l'autre cette envie,ce besoin de nous laisser aller à notre soif de destruction.
    Céder à la facilité.
    La création est beaucoup plus difficile.

    Je ne pense pas que la violence soit génétique,on est pas dans un putain de bouquin d'huxley!
    Le probleme est que si s'est le seul moyen que l'on nous à appris pour nous exprimer,pour expulser notre détresse,que les seuls modeles que nous ayons sont des gens violents,on a du mal à sortir de ce cercle vicieux.
    Un peu comme le serpent qui se mord la queue.
    On en revient encore une fois à un probleme d'éducation.

    J'ai toujours vu mon père se mutiler pour exprimer sa souffrance,son mal être et,un jour,apres de multiple piercing et autre lacérations,je me suis rendu compte que j'étais devenu comme lui,j'avais refait les mêmes gestes,machinalement.
    Et ce jour là j'ai souffert atrocement.
    Aujourd'hui,je dessine pour expulser.
    Une sorte d'art thérapie.
    Mais j'ai encore du mal à ne pas me détruire.
    Nous pouvons trouver un équilibre bien instable,mais il faut énormément de courage,de confiance en soi pour batir quelque chose de vraiment solide.
    Surtout quand on est parti sur de mauvaises bases.

    Et kuri,je sais pas trop quoi te repondre,je ne pense pas que les hommes soit mauvais,peut être juste faible,et le monde dans lequel nous vivons ne nous aide pas.
    En y réfléchissans bien,je ne connais que tres peu de gens,qui ne soit pas violent,que se soit envers autrui,ou surtout envers eux même.
    Je crois qu'on manque tout simplement d'amour et d'écoute.

    Posté par olvido, 17 octobre 2007 à 15:39 | | Répondre
  • je me souviens qu'on m'a dit, un jour,que la violence était les mots qui ne sortaient pas. Avec le recul je crois que c'est vrai.
    La violence c'est un manque de communication, d'expression.
    Arriver à mettre des mots sur ses sentiments houleux pour les calmer et mieux les(se) comprendre... Permettre ainsi la discussion envers soi et autrui.
    Je crois juste qu'on est dans un monde qui n'essaye pas de se comprendre mais de s'abrutir et d'oublier sa souffrance...
    A mon échelle je voudrais juste arriver à m'exprimer autant par mon corps que par ma raison. Le dessin et la danse sont de bons moyens pour .

    Posté par gaelle, 19 octobre 2007 à 20:15 | | Répondre
  • Joli !

    C'est très chouette, tes dessins et tes textes. Et puis c'est vraiment très moderne, comme graphisme : j'utilise une crème qui s'appelle Ystheal+ de chez Eau Thermale Avène, il y a une spirale sur le packaging, on dirait un dessin de ton blog. Chaque fois que je la vois, j'y pense : comme j'utilise ma crème chaque jour, je me dis que c'est dommage que tu ne postes pas plus souvent.

    Évelyne Louvre-Blondeau

    Posté par Évelyne L.-B., 23 octobre 2007 à 17:01 | | Répondre
  • Content du retour.. Violent, fort, et tout.

    Posté par Docteur C, 24 octobre 2007 à 11:24 | | Répondre
  • C'est fort.
    Vraiment fort de l'exprimer, tu sais.
    Le visualiser, y penser, le dessiner..
    C'est vraiment quelque chose de fort.
    Tu te sens comment maintenant ?

    Posté par soda pop, 25 octobre 2007 à 14:03 | | Répondre
  • hé miss du nouveau :
    http://toutetriendutout.canalblog.com
    héhé

    Posté par gaelle, 30 octobre 2007 à 01:14 | | Répondre
  • Tu exprimes tellement plus que mes mots.
    Merci.

    Posté par Kaa, 07 novembre 2007 à 09:51 | | Répondre
  • Une histoire de Y.

    Quand on cotoie la violence et la folie
    la peur et l'indifférence
    comment fait on pour retrouver l'équilibre?

    J'ai souvent assisté à des scènes de violences pures
    une mère battant sa fille
    au delà des coups
    c'est sa détresse qu'elle expulsait...
    FRAPPER FRAPPER FRAPPER CRIER
    la puissance humaine est incroyable
    de l'énergie à l'état pure,
    incontrôlable,
    folle,

    libérée.

    Je me dis que les connards c'est comme les femmes.
    Ils ne naissent pas connards.
    Ils le deviennent.
    Quelqu'un peut m'expliquer comment ça fonctionne?
    où qu'il est l'interrupteur pour l'éteindre?

    Posté par proutprout, 16 octobre 2007 à 19:27 | | Répondre
Nouveau commentaire