Commentaires sur je m'enracine

    Dans ton propre crane? jolie métaphore...

    Posté par GrandK, 23 mars 2007 à 19:38 | | Répondre
  • toujours la même chose

    je n'arrive pas à sortir de ces traits,
    de ces automatismes
    qui me sortent par les doigts

    tendance buccolique dûe au printemps?
    je crois pas non

    lorsque je dessine ces lignes torturées
    il ya dans ma tête
    des souvenirs de feuillages
    d'entrailles animales
    de parfum de terre labourrée
    de racines arrachées
    de coupures aux mains

    il ya aussi
    mes yeux sur la page
    mon attention à la composition
    mon envie de créer quelque chose de "bien"

    pourquoi ai je l'impression de tourner en rond?
    de toujours faire la même chose
    d'aborder les mêmes thèmes
    les mêmes sujets?
    et pourtant je me dis
    pourquoi devrais je les changer?
    pour ne pas ennuyer les lecteurs?
    avec un blog, on se donne le "devoir"
    de fournir des informations à des gens
    qui veulent bien prendre la peine de les recevoir

    à chaque fois que je crée une image
    je me demande toujours
    ce que j'ai envie de raconter?
    pourquoi donc?
    et comment vais je m'y prendre?

    en ce moment
    je travaille autour de la forêt
    de ses ambiances, ses folklores, ses pouvoirs

    c'est tendance aujourd'hui
    ce "retour à la nature"
    mais je ne m'écoute pas encore
    l'album des "oiseaux chantant au crépuscule"

    C'est depuis mon voyage en guyane,
    ma rentrée au bled,
    que j'ai envie de travailler sur la forêt.
    J'étais avec deux amies qui ne connaissaient pas
    cet environnement, la flore équatoriale.
    Elles ont comparé la végétation, l'ambiance, l'espace, avec des paysages de miyazaki.
    C'est vrai que dans ces films
    il sublime la nature et ses créatures.
    Ce qui m'a fait sourire
    c'est qu'elles se réfèrent à ces images,
    en fait, elles n'avaient jamais rencontré
    ce genre d'atmosphère, que dans ces films.
    Elles étaient confrontées à une nature
    où leur imaginaire prenait forme...
    Ca m'a fait penser
    que peu de gens se rendent compte
    de la vérité de cette forêt
    s'ils ne l'ont jamais pénétré.
    Peut être résument ils la forêt sauvage
    à un gros brocolis de superette?
    je sais pas
    enfin bon! tout ça pour dire que j'ai pris conscience de l'importance de la raconter!
    cette forêt! pour que mes images puissent nourrir
    l'imagination des autres
    et pourquoi pas les amener à rencontrer
    la réalité?

    c'est trés important de rêver!

    Posté par prouta, 23 mars 2007 à 19:44 | | Répondre
  • ^___^

    Ma forêt à moi ne compte qu'un arbre. Un cerisier japonais planté devant la fenêtre de ma chambre d'enfant, par la main de mon père et pour que j'ai la joie de profiter à chaque printemps de cette chimère entrée dans ma tête par la télé et la BD.

    La forêt guyanaise c'est le pendant positif de tout ce qui te pèse dans la culture de ton enfance. Tu as raison, c'est important d'en parler aussi. Et tu le fais bien...

    Posté par pouillylandaise, 23 mars 2007 à 21:38 | | Répondre
  • Merci

    Bah voilà ,

    tu reviens aux sources .
    Un vieux Grio Jurassien m'a dit :
    " si tu veux créer , retournes dans le ventre de la mère . Ou ,si t'as la flemme , retournes juste d'où tu viens "
    Nous sommes né dans des endroits précis , des zones géographiques , et seules elles sont faites pour nous acceuillir .
    A part les grands lieux de l'inconsciant collectif , le Sahara , la Forêt équatoriale , la Banquise ...
    Du moins , j'aime à le croire .

    Biz prouteuse .

    Posté par danourz, 23 mars 2007 à 22:46 | | Répondre
  • eden

    La forêt

    Berceau de l'imagination
    Un lieu de mysteres et de rêves
    Qui depuis toujours me hante

    Un amas de bruits
    D'odeurs
    D'energies

    La vie

    Posté par verde profundo, 24 mars 2007 à 14:16 | | Répondre
  • Et in arcadia ego

    Je n'ai pas vécu prés de la même forêt que toi
    Mais je comprends ces sentiments.
    Celle ci fait depuis toujours parti de mon existence et j'aime à m'y resourcer.
    Et laisser mon imagination vagabonder a travers pénombre,m'enivrer de la terre et peut etre croiser,qui sait,des elfes ou des fées.
    Alors oui,vivons la,allons à sa rencontre.
    Parce qu'un de ces jours,elle ne sera plus.

    Posté par Pan, 24 mars 2007 à 14:26 | | Répondre
  • Oui, il y a des ronds.
    Et avec ces ronds, on creuse son scillage.
    On croit être capable de se baigner dans le même fleuve deux fois. Mais tout change. Constamment.

    Posté par KP, 24 mars 2007 à 21:25 | | Répondre
  • dans cette forêt je veux y retourner
    je veux la recréer dans mon esprit
    qu'elle soit la forêt de tous les possibles
    ...

    Pis bon j'ai pas encore vue de forêt équatoriale en métropole sauf dans les serres. Mais là c'est créé artificiellement, ça n'a pas l'âme de la forêt équatoriale...
    Sors nous plein d'images comme ça pour le dossier (j'vois bien un truc dans le genre pour la couv du dossier) et c'est bon.

    Posté par Gaelle, 26 mars 2007 à 13:07 | | Répondre
  • Sinon pour ton impression de tourner en rond, fais ce que tu veux et si tu dois faire des choses qui ne ressemblent pas à ce dont les lecteurs ont l'habitude,ben tant pis ,tant mieux, tu (te) surprends et les résultats peuvent être concluants .
    (tant que tu fais pas du Raymond)

    Posté par gaelle, 26 mars 2007 à 13:11 | | Répondre
Nouveau commentaire